Pollution d'un data center


Un data center ou (centre de données) est un site sur lequel sont regroupés plusieurs équipements relatifs à un système d'information (la plupart du temps des serveurs). Il est par conséquent l'un des lieux les plus sensibles et importants d'une entreprise. Pourtant, bien qu'il soit un élément essentiel pour le développement, il s'avère également être un grand pollueur. La pollution data center est l'un des sujets causant le plus de polémique dans le monde des entreprises actuellement. Cette thématique, de par ses enjeux notamment environnementaux est prise très au sérieux et son développement conduit à envisager des solutions pour enrayer ou réduire la pollution data center, mais tout d'abord, il faut pouvoir en saisir les contours.

pollution data center, mails pollution, empreinte carbone mails

En quoi les data centers sont source de pollution ?

Si on s'accorde tous à trouver de nombreux avantages à Internet aujourd'hui, il n'en reste pas moins qu'il met en danger la planète. Internet serait même le plus gros pollueur de la planète. S'il était possible de ramener l'entité Internet à l'échelle d'un pays, il figurerait sur le podium des consommateurs d'électricité les plus importants de la planète. Il consomme jusqu'à 1500 TWh par an. Une telle estimation donne indubitablement matière à réfléchir.

Une grande partie de la pollution invisible du Net provient des data centers. En effet, une étude démontre que la consommation d'électricité d'un data center est comparable à celle d'une ville européenne composée de 30 000 habitants. Sur le territoire français on estime à 8 % la consommation électrique nationale des 182 data centers qui y sont installés.

Le point sur les différentes utilisations d'Internet qui participent à la pollution

Si la pollution data center est en partie à l'origine de cette pollution via le numérique dont on parle, il ne faut quand même pas perdre de vue le fait que ce sont bel et bien les hommes qui sollicitent Internet. Par conséquent, tous les utilisateurs d'Internet, même les moins actifs, sont acteurs de la dégradation de la planète. Bien sûr, individuellement, cette utilisation n'impacte pas vraiment l'environnement, mais lorsqu'on fait la somme de tous les utilisateurs, le résultat peut rapidement devenir inquiétant.

pollution data center, mails pollution, empreinte carbone mails

La pollution des data centers : les emails

Il est difficile de croire que l'envoi et la réception de mails soient susceptibles d'une quelconque façon d'impacter la planète. Puisqu'il s'agit d'un geste qu'on qualifierait d'abstrait, peu de personnes peuvent imaginer comment une telle chose est possible. En effet, on allume l'ordinateur, on lance le navigateur, on ouvre sa boîte mail et l'opération est réalisée.

Les utilisateurs ne se demandent pas vraiment ce qui se passe après l'envoi ou avant la réception du mail

Heureusement Ecomail a voulu nous alerter sur le sujet en faisant un point sur la pollution des data centers et donc de vos emails. Le site explique, par un exemple, ce que c'est que la pollution data centers côté messagerie électronique. Il en ressort qu'un envoi de courrier électronique à une boîte Gmail (ou Yahoo, Hotmail, ou autres grosses structures hors UE) fait des milliers de kilomètres. En effet, les data centers de Google où sont stockées toutes les données de nos comptes Gmai, sont pour la plupart localisés aux États-Unis.

Un envoi de mail parcourt donc un long voyage, recherchant sur son chemin le routeur approprié grâce auquel il parviendrait à un destinataire. Évidemment, il ne retrouve pas ce fameux routeur du premier coup. Vous vous imaginez déjà certainement le nombre de routeurs qu' un simple salutations traverserait tous allumés demandant une quantité d'énergie non négligeable. Sans compter la réponse et les quelques autres millions d'utilisateurs qui existent. Ces machines que sont les routeurs ont par ailleurs besoin d'être constamment au frais. Et là encore dans ce processus de réfrigération, une grande quantité d'énergie est produite.

Toute cette quantité d'énergie ne peut être produite que par des centrales nucléaires ou des centrales à charbon. Ces dernières sont l'une des causes de la pollution des data centers. Une étude a même démontré que pour 1Mo de mails échangés, 19g de CO2 sont émis.

Les autres sources de pollution numérique

La navigation sur le web

Effectuer des recherches sur Internet est un geste de tous les jours et qui permet d'obtenir rapidement des réponses à des questions précises. Présenté ainsi, on peut imaginer le nombre d'utilisateurs d'Internet qui effectuent des recherches par heure sur le net et quel serait l'impact sur l'environnement d'un tel acte continuel et répété.

Le streaming

Le streaming est la diffusion et la lecture en ligne en continu de données multimédias. Là également, la consommation d'énergie produite et utilisée est assez impressionnante. Une vidéo regardée en streaming 1,7 milliard de fois équivaudrait à la consommation d'électricité annuelle d'une petite centrale. Fait qui n'est pas près de changer car chaque année la population des utilisateurs des sites de streaming augmente. De même que la pollution data center, évidemment.

Que faut-il faire pour réduire la pollution des data centers ?

Il est vrai que le coût écologique d'Internet est astronomique et personne ne le voit (surtout par manque d'informations). Ce que représente Internet aujourd'hui pour les entreprises et pour les individus ne permet pas de penser qu'on puisse s'en passer. Néanmoins, certaines mesures peuvent être prises pour un peu limiter la consommation en énergie produite. Vous pouvez par exemple, réduire le nombre de destinataires lorsque vous envoyez un mail ou encore vous désabonner des newsletters que vous jugerez moins importantes pour vous.

Et si vous avez une box chez vous, il n'est vraiment pas nécessaire qu'elle reste allumée lorsque vous n'êtes pas là. Lorsque vous vous retrouvez dans le besoin d'effectuer une recherche, assurez-vous que votre requête soit bien formulée.

Par ailleurs, les data centers peuvent également voir leur émission d'énergie réduite. Certaines mesures sont en train d'être prises par les géants du numérique dans la lutte contre la pollution des data center. Google souhaiterait utiliser les températures extrêmes de certains pays et l'énergie hydraulique pour refroidir ses data centers. Il a d'ores et déjà installé en Finlande un data center. Apple quant à lui a associé à son data center, la plus grosse ferme solaire des États-Unis.

Découvrez à travers ce site et cette vidéo, des données relatives à la pollution data center.